Les 10 grandes leçons que le karaté m’a appris en 30 ans de pratique!

Les 10 grandes leçons que le karaté m’a appris en 30 ans de pratique! Ce texte résume ce que j’ai retenu de plus important en plus de 30 années de pratique d’arts martiaux et d’autodéfense. Bien entendu, la liste pourrait être bien plus longue, mais j’ai tenté une synthèse qui se veut simple et honnête. Bonne lecture!

  1. La persévérance est la clé de la réussite.

Nous avons tous eu des rêves et des objectifs dans notre vie, réalisés ou non. Les meilleurs exemples sont les résolutions du Nouvel An. Soyons honnêtes, qui a déjà réellement tenu ses résolutions plus d’un mois…? Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi ces résolutions sont rarement tenues longtemps? Et si c’était une affaire de persévérance? La discipline fait également partie de l’équation, mais nous y reviendrons plus tard.

La persévérance s’apprend en persévérant. Cette phrase peut sembler vide ou simpliste, mais dans les faits, elle dit tout. Il n’y a pas de meilleure façon d’apprendre à persévérer qu’en le faisant. Comment le karaté m’a appris cela? Par les passages de grades. Un élève qui débute vise de façon générale la ceinture noire. Normalement, cette fameuse ceinture ne s’atteint pas avant 5 ou 6 ans de pratique. Le fait d’avoir un objectif à atteindre de grade en grade permet de rester motivé. Règle générale, sur dix personnes qui s’inscrivent dans une école de karaté, un seul obtiendra sa ceinture noire. Avec un ratio de 1/10, le constat est plutôt clair… La persévérance est une qualité qui implique souvent des remises en question!

Je suis convaincu que la meilleure façon d’obtenir ce que l’on veut dans la vie est de persévérer. Que ce soit pour une augmentation de salaire, acheter un jour la maison ou la voiture de vos rêves… Fixez-vous un objectif et gardez le cap. Il est certain que la route n’est jamais facile ou pas exactement comme nous l’avions visualisée, mais la route est là. Gardez le cap et la réussite devrait montrer le bout de son nez… Tout dépend de la qualité des efforts que vous aurez fournis.

  1. On n’obtient rien de tangible sans faire d’efforts.

Je ne crois pas avoir à m’expliquer bien longtemps sur celle-là! EFFORTS = RÉSULTATS

Quoi dire de plus, sinon que les gens autour de nous ne voient souvent que la finalité. En général, les gens convoitent la couleur d’une ceinture, mais peu de gens sont près pour le chemin à parcourir pour y arriver, surtout la ceinture noire. Un grade de karaté ne se gagne pas, il se mérite. Les efforts sont toujours payants… toujours!

  1. L’autodéfense efficace est un travail de longue haleine.

Vous voulez apprendre à vous défendre avec une clinique de quelques heures… Désolé de péter votre balloune, mais je n’y crois pas. L’autodéfense est comme un cours de RCR, la théorie et la pratique sont fraîches dans notre tête quelques jours et après quelques semaines, pouf… Combien de respirations versus le massage cardiaque déjà?

Soyons francs, lorsque la «grosse panique» du moment d’une agression survient, vous n’aurez pas le temps de penser à ce que vous avez appris dans votre clinique d’autodéfense de quelques heures. Ce qui va vous sauver la vie, ce sont les automatismes appris et répétés pendant des mois d’une pratique de karaté rigoureuse (ou toute autre discipline martiale).

Apprendre à se défendre proprement selon les diverses possibilités d’agressions possibles, ça demande du temps, beaucoup de temps, mais surtout de la pratique. Si vous n’êtes pas prêt à y mettre autant d’effort, pas de problème… Apprenez à sprinter!

  1. La discipline personnelle et la concentration ne sont pas nécessairement innées, ça s’apprend.

Ce point est probablement le plus marquant et le plus important pour moi. La discipline et l’aptitude à la concentration n’étaient pas innées chez moi. Lorsque j’ai commencé à 6 ans, j’étais un petit malcommode (oui… je le suis encore!) et ma faculté à me concentrer était limitée. Il n’était pas facile de garder mon attention sur les bancs d’école. Il est clair que l’apprentissage du karaté m’a réellement aidé à me concentrer et à me discipliner.

Il n’y a pas de recette miracle. Un cours de karaté est un moment où règnent discipline et «obéissance» aux demandes et commandements de l’instructeur. Tu veux apprendre cette technique ou obtenir cette nouvelle ceinture, alors DO IT! Écoute et exécute! Fais confiance à ton instructeur, car il a déjà passé par le chemin que tu es en train de traverser. Tu dois te discipliner et te concentrer pour assimiler la matière qui sera de plus en plus complexe de grade en grade.

Au fil du temps, le pratiquant comprend que pour avancer en grade, il a l’obligation de se discipliner et que la concentration est une pièce maîtresse de la réussite. Ceux qui le comprendront y parviendront. Malheureusement, personne ne peut faire les efforts pour autrui!

  1. L’effort physique et le défoulement par le sport sont les meilleurs remèdes contre les «blues» et chassent les mauvaises pensées.

Qui n’a pas déjà ressenti le bien-être intérieur après une séance de sport intensive, un jogging, une partie de hockey, une heure de baignade sportive, etc…?

La pratique d’un sport aide à se vider l’esprit, à oublier les tracas du quotidien, la mauvaise journée de travail ou la mauvaise journée à l’école pour les plus petits. Il est sain de transpirer! En fait, cela aide à sortir les toxines de votre corps, mais il ne sort pas que ça… Les soucis y passent aussi! L’entraînement physique a un impact certain sur le mental et l’état d’esprit d’une personne. Lorsqu’on veut changer sa personne, l’état d’esprit est un ingrédient primordial, mais l’état de santé du corps aussi, et ils sont étroitement liés. Vous voulez vous sentir mieux dans votre peau? Alors, BOUGEZ!

L’avantage du karaté est que vous aurez un instructeur pour vous motiver et vous suivre durant le long parcours du cheminement d’un karatéka. Certains élèves que j’ai connu alors qu’ils étaient à la maternelle sont maintenant au cégep et à l’université! Je suis toujours là pour eux et je les connais personnellement. Vous ne trouverez pas ce genre de relation dans une salle de gym!

Le karaté c’est bien plus qu’un sport, c’est un mode de vie, un remède pour le corps et l’esprit! Et un point important, on peut le pratiquer en famille!

  1. Vous devez faire confiance pour avancer.

Une grande leçon du karaté est d’apprendre à faire confiance. Mais pas confiance en n’importe qui… D’abord en soi-même! Devenir ceinture noire demande du temps, des efforts et aussi une forme de lâcher-prise. Il faut accepter que même si l’on cherche la perfection, elle n’existe pas. Il faut donc avoir la confiance nécessaire en ses propres moyens pour être capable d’avancer.

Au fil du temps, s’installera également une confiance envers votre instructeur et elle est d’une importance capitale. C’est lui qui vous dira la vérité sur votre cheminement. Il m’est arrivé de dire à des élèves qu’ils devaient attendre au prochain examen car ils n’étaient pas prêts! Je sais que cette phrase peut faire mal, mais c’est un mal nécessaire! Un bon professeur de karaté est une personne franche et honnête qui est capable de dire la vérité avec les bons mots sur l’état de votre évolution en tant que karatéka, mais également comme personne.

La confiance est la base de toute relation humaine saine et durable.

  1. La peur des épreuves est la plupart du temps plus grande que l’épreuve elle-même.

Savez-vous ce qui me fait plus mal? C’est de voir quelqu’un abandonner un projet (ou le karaté) par peur des épreuves à venir. On ne se comptera pas de mensonges, les examens de grade sont souvent longs et difficiles, mais ces épreuves font partie intégrante de l’apprentissage. Mais surtout, ce sont ces épreuves qui donnent de la valeur à votre nouvelle ceinture une fois obtenue! Si vous voulez vous surpasser, vous n’avez pas le choix de passer au travers d’une épreuve ou d’un objectif! Il arrive quelques fois que nous devions nous y reprendre à deux ou trois fois avant de réussir. Bien que ce soit difficile de se motiver à reprendre un travail ou une épreuve plusieurs fois avant de réussir, la victoire et la joie n’en sont que plus grandes une fois le but atteint! Arrêtez d’avoir peur et foncez! GO!

  1. Les gens qui passent leur temps à chialer et à juger les autres sont des jaloux qui n’ont pas de solution à leurs problèmes de vie.

Je ne crois pas qu’il soit nécessaire de trop s’étendre sur celle-là! Le karaté m’a appris le respect, POINT!

Un karatéka chevronné sait que chaque problème possède une solution. Tout est une question de perception.

Il n’y a rien de pire qu’un « troll » caché derrière son clavier. D’autant plus que l’on sait qu’il ou elle n’aurait pas le courage de nous parler en pleine face. Un conseil, laissez-les se noyer avec leurs propos insipides et vides de solutions… Argumenter avec eux ne donne rien et n’avance à rien. Ils ne font que vous abaisser à leur niveau. Et surtout dites-vous qu’au fond, s’ils « trollent » ainsi, c’est qu’ils vous envient (mais ça, ils ne l’avoueront pas…!).

Un karatéka trouvera rapidement une solution à un problème, car il a appris à se relever rapidement et faire face aux défis! Cela s’applique à toutes les sphères de la vie.

  1. La chance n’a rien à y voir…

Wow, Jean-François, tu es chanceux d’être ceinture noire! À chaque fois que j’entends cette phrase, je bous en dedans! La chance n’a rien à y voir… RIEN! Cela fait plus de trente ans que je m’entraîne et que je pratique. Je me suis blessé à maintes reprises, j’ai eu mal, j’ai eu des joies et des déceptions. J’ai souffert et j’ai été victorieux. J’ai passé à travers à peu près toutes les gammes d’émotions possibles, mais par-dessus tout, je me suis botté le ***!

Le succès n’est jamais dû à la chance, mais à la discipline et la persévérance! Ceux qui croient le contraire passent à côté de quelque chose d’important… La recette du succès. 

  1. La recherche du bonheur est une perte de temps… Fabrique-le!

La plus importante leçon que le karaté m’a apprise est qu’il faut vivre le moment présent. Lors d’un combat ou d’un examen de ceinture, la seule façon de bien performer ou d’être fier de soi est de lâcher prise dans le moment présent. À trop réfléchir ou penser sur nos possibles actions, cela mène souvent à l’immobilisme. Lorsque la décision est prise, il est souvent déjà trop tard. La vie ce n’est pas hier ni demain, c’est maintenant. Si pour toi ta vie est un combat, alors FOCUS. Et fais le sur l’instant présent et non sur les objectifs de demain qui sont souvent basés sur le paraître et sur ce que les autres pourraient penser de toi. Vie TA vie!

Le bonheur ne se trouve pas dans un coffre au trésor, il se construit au jour le jour en vivant sa vie, son combat et non celui des autres!


Crédit photo pour cet article : Stéphane Audet
Menu