De retour bientôt!

La qualité d’une école d’arts martiaux passe par la qualité de son dirigeant.

La qualité d’une école d’arts martiaux ou tout autre type d’entreprise passe par la qualité de son ou ses dirigeants (propriétaire). Mais qu’est-ce qu’un bon dirigeant, qu’elle est la définition d’un bon commerçant ? Soyons clairs dès le départ, un professeur de karaté qui a pignon sur rue et qui offre des services de cours en échange d’argent est par définition un commerçant, un entrepreneur. Voici ce qui est à mes yeux, les incontournables pour avoir une école d’arts martiaux digne ce nom.

La courtoisie

Au-delà du style ou de la technique d’art martial enseignée, la personne responsable de l’école est-elle polie, courtoise et respectueuse ? Ce point est critique à mes yeux, car il est le parfait reflet de l’évolution des valeurs des arts martiaux au cœur de celui ou celle qui est à la tête de l’entreprise. Comment peut-on espérer que vous ou votre enfant profitiez des biens faits des valeurs des arts martiaux si l’instructeur est un gros rustre ? Se poser la question, c’est y répondre !

Mon style est meilleur que le tiens!

Tel ou tel style c’est de la m***e ! Si votre instructeur a déjà dit un truc semblable, fuyez ! Depuis la nuit des temps que le débat fait rage à savoir quel type ou style d’art martial est le plus efficace. Personnellement, je ne crois pas qu’il existe un style meilleur qu’un autre, car tous ont des forces et des faiblesses qui diffèrent pour chacun. Rien n’est parfait ! Il faut garder en tête que le style ou la technique qui fonctionne bien pour vous et moi peut ne pas fonctionner ou être efficace pour le voisin. Il y a beaucoup trop de variables pour avoir ne serait-ce qu’un semblant de bonne réponse. Le pire, ce sont les combats entre pratiquants de styles différents pour déterminer lequel est le meilleur… Croyez-vous vraiment qu’une seule personne peut représenter tous ceux et celles qui pratiquent la même technique ou le même style ?

Un bon instructeur, un bon dirigeant, est une personne ouverte d’esprit et qui sait faire la part des choses sur la technique et le style qu’il enseigne, mais surtout, qui est capable de s’adapter aux capacités de ses élèves.

Bien-être

école d'arts martiauxUne bonne école ou un bon commerce est un endroit où l’on se sent bien ! Le respect et la politesse doivent transpirer de chaque personne qui y pratique ou y travail. Un nouveau pratiquant qui s’échappe, cela arrive, mais il doit être orienté dans le droit chemin rapidement par les instructeurs. Un dojo est un endroit où la zénitude doit régner naturellement.

La propreté des lieux

Un point en lien avec le bien-être est la propreté physique des lieux. Surtout ce type de commerce où les clients sont pieds nus pendant des heures. Dans la pratique du karaté, un jour ou l’autre, vous finirez le visage sur le sol… Il n’y a rien de plus dégueulasse que se mettre la face pleine de sueur sur un plancher sale, gorgé de jus de pieds.

Vous avez sûrement déjà entendu la maxime qui dit : si tu veux avoir une idée de la propreté de la cuisine d’un restaurant, visite ses toilettes ! Eh bien cette maxime s’applique sur l’état du plancher d’un dojo. Si ça te lève le cœur d’y marcher pieds nus… Je te conseille d’aller voir ailleurs. Je compare ici la cuisine à l’esprit du propriétaire. S’il est consciencieux et respectueux de sa clientèle, il prendra soin de garder les lieux propres pour rendre la pratique des arts martiaux saine et agréable.

Modernité

Le dirigeant est-il moderne ? OK, elle est rude celle-là, mais pourtant… Je suis de ceux qui croient fermement que la façon dont les gens gèrent leur entreprise est un excellent reflet de leur personnalité. Et dans le fond, quand on y songe un peu, n’est-ce pas normal qu’elle soit le reflet de celui ou celle qui y passe la plus claire partie de son temps ? Étant plus que jamais dans la l’ère du web et du numérique, les entreprises qui prospéreront dans le temps sont celles qui vont se moderniser avec enthousiasme et non par obligation. Il m’arrive encore de recevoir une facture faite à la main quand je paye dans certain commerce. Est-ce normal en 2018 ?

Selon moi, un bon professeur de karaté est une personne moderne, de son époque, qui n’a pas peur de remettre en question les vieilles méthodes ou façons de faire afin d’offrir un service et un enseignement à jour et de qualité. Comprenez bien que je parle ici de rouage entrepreneurial et non de faire front aux maîtres d’expériences en matière de compréhension et de technique martiale.

Le nerf de la guerre!

école d'arts martiauxLe propriétaire est-il une bonne personne ? En bon québécois, a-t-il les valeurs à la bonne place ? C’est à mon point de vue LA question, LE point le plus important. Mais comment fait-on pour le savoir ? C’est une question de « feeling », de senti. Vous sentez-vous en confiance avec lui (ou elle) ? À votre prochain cours, posez-vous la question en le regardant, cela vous donnera l’heure juste sur votre « relation » avec votre instructeur.

Au-delà de l’art martial et de l’autodéfense, il y a tout un système de valeurs transmis par les arts martiaux. Est-ce que ce système est clair dans votre dojo ? Dans notre école, Simon et moi en avons fait le nerf de la guerre !

 

L’esprit est plus important que la technique !

– Gishin Funakoshi, père du karaté moderne

 


Crédit photo pour cet article : Stéphane Audet
Menu